Nos autres missions

Pour que les missions du centre de réhabilitation aient un véritable impact, et afin de pouvoir espérer des améliorations pour l’espèce, il nous a semblé essentiel de les accompagner d’un panel d’actions en dehors des soins directes aux hérissons.

Traiter le problème à la source c’est, par exemple, mettre en place différentes actions telles que la plantation de haies, la sensibilisation de la population, l’aménagement des milieux naturels, la sécurisation des bords de routes etc.

Ces actions sont dispatchées en 3 grands volets: la sensibilisation, l’aménagement des milieux, et la recherche.

  1. Mieux connaître pour mieux protéger:

En effet, un centre de réhabilitation, c’est aussi la possibilité de transmettre de l’information, de sensibiliser et de former ceux qui le souhaitent. Ainsi, nous donnons les moyens aux personnes de s’impliquer concrètement dans la prise en charge de notre milieu, la protection de l’environnement et la prise en compte de ses enjeux.

Cela peut se faire de plusieurs manières:

  • Interventions dans les écoles: découverte de l’animal, de son environnement et de son mode de vie. Mise en place de projets avec les classes (construire un abri à hérisson, aménager un jardin, découvrir les gestes qui sauvent etc.)
  • Animations auprès des familles, mais également auprès de différents publics.
  • Accueils de stagiaires pour la découverte du métier de soigneur animalier et pour se forger de l’expérience
  • Mise en place de chantiers nature

2. Des aménagements pour les hérissons

Pour permettre au hérisson de se développer et surtout redévelopper dans notre environnement, il semble essentiel de réaménager le milieu et de proposer de petits espaces adaptés à la faune.

Pour cela, plusieurs solutions:

  • Des partenariats avec les agriculteurs, pour concilier l’agriculture et la biodiversité et prouver ainsi que la cohabitation est parfaitement possible !
  • L’aménagement de jardins privés, et des parcs de villes, qui représentent aujourd’hui une surface très vaste en comparaison avec le milieu naturel qui se réduit toujours d’avantage.

3. La recherche:

Pour mieux connaître l’espèce, l’évolution de sa population, ses menaces, puis pour pouvoir proposer des solutions, la récolte de données et le partage de nos découvertes semblent essentielles ! Cela peut se faire de diverses manières:

  • Scientifique: permettre aux vétérinaires et chercheurs de réaliser des études et d’analyser les sujets dont la mort reste suspecte.
  • Travailler en partenariat avec d’autres centres de réhabilitation.
  • Participer ou mettre en place des suivis de hérissons dans le département/ la région (cartographie des zones les plus accidentées sur les routes, recensement des hérissons dans les jardins avec le grand public etc.)

[…]

Bien sur, nous ne pourrons pas « tout faire d’un coup » et il faudra se concentrer sur une chose après l’autre. Pour le moment, nous donnons toute notre énergie à la mise en place du centre de soins.

Laisser un commentaire